Nissan : 20 % des voitures vendues en Europe seront électriques d’ici 2020

Nissan ambitionne de porter la part de ses voitures électriques à 20 % de ses ventes totales de véhicules pour particuliers en Europe même s’il connaît une période peu faste depuis début 2016. La récente mise à jour de son pack batterie, l’appui croissant des gouvernements, le déploiement des infrastructures et l’entrée en vigueur imminente de nouveaux standards d’émission de CO2 devraient cependant jouer en faveur du constructeur nippon.

Nissan_Leaf_003

Objectif optimiste

Le pionnier des voitures électriques commercialisées à grande échelle veut rester optimiste et ambitieux malgré une conjoncture peu encourageante. D’après Gareth Dunsmore, responsable de la division voiture électrique chez Nissan Europe, le constructeur s’est fixé pour objectif de parvenir à commercialiser un modèle électrique sur 5 véhicules vendus d’ici 2020 pour la région Europe. Pour l’heure, avec la Nissan Leaf et la Nissan e-NV 200, les chiffres tournent autour de 6 %, soit une électrique pour 16 voitures à moteur à combustion. Sous l’effet de l’arrivée massive de modèles concurrents, les ventes sont même en baisse par rapport à celles de 2015 (moins 39 % d’après les données fournies par l’European Alternative Fuels Observatory et rapportées par le site Hybridcars).

Lendemain meilleur

Malgré tout, Nissan peut légitimement s’attendre à de jours meilleurs. Durant les prochains mois, la mise à jour batterie à 30 kWh de la Leaf qui permet une autonomie théorique de 250 km devrait séduire plus de clients. Sa faible autonomie figurait en effet parmi les principales faiblesses de la compacte électrique face à la concurrence et surtout face aux modèles à moteur conventionnel ou aux voitures hybrides rechargeables. Nissan compte également sur l’appui de plus en plus conséquent que les gouvernements européens apportent à la mobilité électrique sous forme de bonus écologiques et d’autres mesures incitatives ainsi qu’à travers le déploiement massif des infrastructures de recharge. Enfin, l’échéance 2020, année à partir de laquelle les nouvelles restrictions du taux d’émission moyen de CO2 à 95 g/km entreront en vigueur, jouera également en faveur des constructeurs engagés dans ce secteur de l’industrie automobile, y compris Nissan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.