Pile à combustible : le gouvernement japonais en fait-il trop ?

Les autorités nippones ne lésinent pas sur les moyens pour accélérer l’adoption de la voiture à pile à combustible à tel point que les contribuables, qui supportent en réalité la charge des subventions et autres mesures incitatives, commencent à s’inquiéter. Le gouvernement envisagerait même de distribuer gratuitement des véhicules.

 

Toyota pile à combustible

 

 

Les autorités japonaises seraient prêtes à offrir gratuitement des voitures à pile à combustible à l’hydrogène pour en accélérer l’adoption par les consommateurs. C’est en tout cas ce qu’affirme le quotidien économique nippon Nikkei, relayé par Autonews Magazine, qui a révélé l’existence d’un panel gouvernemental chargé de concevoir divers programmes pour la promotion de la technologie. « Le plan gouvernemental pour accélérer l’arrivée de l’ère de l’hydrogène n’a pas rencontré l’enthousiasme du public. Pour catalyser un changement révolutionnaire socioéconomique, leur vision doit contenir des idées plus radicales », souligne notamment le quotidien. Outre une subvention de 2 millions de yens (environ 14 600 euros) récemment annoncée par le premier ministre Shinzo Abe,  des recharges gratuites en hydrogène et une exemption de péages autoroutiers figurent parmi les autres mesures envisagées dans le cadre de ces programmes.

40 % du prix supporté par le contribuable

Le succès de la voiture à pile à combustible à l’hydrogène requiert indéniablement l’appui des autorités, notamment à travers des mesures incitatives à l’achat et le déploiement des infrastructures de recharge. Cependant, une partie de l’opinion japonaise s’interroge sur l’opportunité de toutes ces dépenses qui seront finalement supportées par l’ensemble des contribuables. Certaines collectivités locales, dont la préfecture d’Aichi où est localisée l’usine Toyota, octroient même des subventions supplémentaires atteignant l’équivalent de 7 300 euros. Ainsi, au total près de 40 % du prix de la voiture à pile à combustible sera supporté par le contribuable. Cette situation profitera avant tout à Toyota qui prévoit de commercialiser son premier modèle en avril 2015. Il devrait être suivi par Honda qui développe également la technologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.