Véhicule électrique imprimé 3D : records de vitesse

L’imprimante 3D est peut-être la future machine à fabriquer nos voitures. Elle s’avère être un outil de production efficient, dont les résultats sont d’ores-et-déjà perceptibles. En témoigne certains prototypes de véhicule électrique imprimés 3D qui battent des records de vitesse et qui pourraient, un jour, être sources d’inspiration pour la conception des voiture électriques de demain.

Le VBB-3, “voiture électrique” imprimée 3D la plus rapide du monde

Le constructeur français Venturi signe l’ultime record mondial de vitesse en date réalisé par un véhicule électrique. Le 19 septembre dernier, son engin imprimé 3D, le VBB-3 (Venturi  Buckeye Bullet 3), catégorisé en voiture électrique, “effleurait” le sol du lac salé de Bonneville (Utah) à la vitesse spectaculaire de 550 km/h, du jamais vu pour ce type de moyen de locomotion. Ce véhicule électrique aux allures de fusée est équipé de deux moteurs électriques ainsi que d’1,6 tonnes de batteries. Il revendique une puissance de 3 000 chevaux, qui lui a valu de battre un premier record mondial de 495 km/h en 2010, puis le second en septembre dernier.

vehicule-electrique-3D-record-venturi

Autre prouesse d’un véhicule électrique 3D : celle du KillaJoule, une “moto électrique” rapide comme l’éclair

Un mois auparavant et sur le lac salé de Bonneville également, le KillaJoule, véhicule électrique atypique à trois roues, classé en tant que moto électrique et conçu par l’ingénieure suédoise Eva Håkansson, aurait enregistré une vitesse de pointe de 434 km/h. Eva Håkansson figure donc comme la créatrice de la moto électrique la plus rapide du monde, dont le record officiel s’élève à 400,2 km/h.

Un importante partie des pièces mécaniques et de la carrosserie du véhicule électrique provient de l’impression 3D, un moyen rapide et peu coûteux pour fabriquer des pièces de qualité. Eva Håkansson déclare à ce sujet : ”il n’existe pas de meilleurs moyens pour créer des composants aérodynamiques comme les ailerons que l’impression 3D.

L’ingénieure souhaite, plus que de battre des records de vitesse, lutter contre les idées reçues sur la performances des véhicules électriques. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle y est bel et bien parvenu.

Des records qui pourraient donner l’impulsion à la technique de l’impression 3D pour produire les voitures électriques à l’avenir

Ces engins conceptuels, s’ils n’ont pas vocation à se démocratiser, devraient malgré tout ouvrir la voie l’utilisation de l’imprimante 3D pour la production de série.

Et la voie s’ouvre déjà peu à peu, la preuve en est : le récent partenariat du constructeur PSA avec Divergent, start-up spécialiste de l’impression 3D (A lire – l’imprimante 3D et le secteur automobile se lient (partenariat PSA-Divergent) ), signe le futur développement de cette technologie pour les voitures électriques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.