Voiture électrique : FAW à la conquête du marché chinois

Après avoir présenté officiellement 4 nouveaux modèles électriques et hybrides rechargeables à Pékin en avril, le groupe FAW a annoncé son objectif de mettre plusieurs milliers de véhicules 100 % électriques sur le marché chinois dès 2015. Le constructeur chinois compte l’expérience acquise depuis 2010 et sur une stratégie pragmatique pour parvenir à ses fins.

 

FAW à la conquête du marché chinois des voitures électriques

 

Alors que les plus grands constructeurs mondiaux commencent à s’intéresser fortement au marché chinois des véhicules électriques, le groupe local FAW (First Automotive Works) a décidé de leur faire concurrence en se fixant comme objectif de « commercialiser plusieurs milliers d’exemplaires d’ici 2015 ». Cette information révélée par Dai Dali, directeur général de l’unité « véhicule à énergie nouvelle » de FAW, confirme les ambitions affichées par le groupe à travers la présentation de 3 modèles 100 % électriques (la Besturn B50 EV, la Vita EV et l’Oley-EV) ainsi que d’un hybride rechargeable (la Besturn B50 PHEV) lors du dernier Salon de l’automobile de Pékin. Sur le moyen terme, FAW a annoncé en avril dernier, son ambition de s’octroyer 15 % de part de marché en 2020 grâce à pas moins de 16 nouveaux modèles reposant sur 6 nouvelles plateformes.

 

Stratégie bien en place

 

Le groupe s’est doté des moyens nécessaires pour parvenir à ses fins et a notamment investi près de 12 millions d’euros en 2010 pour la construction d’une unité de production entièrement consacrée aux véhicules électriques et capable de produire 20 000 exemplaires par an. Cette usine a produit 300 véhicules destinés à intégrer des programmes d’essai depuis 2011. « Nous avons accumulé assez d’expérience concernant la maintenance et la recharge des batteries pour véhicules électriques dans des conditions de température extrêmement froides », a notamment déclaré Dai Dali. Le groupe chinois peut également tirer profit de ses nombreux partenariats avec les constructeurs majeurs comme Volkswagen, Toyota ou Mazda. FAW compte également sur une stratégie bien définie pour vulgariser ses futurs modèles. Il alloue ainsi des subventions à certaines municipalités pour les permettre de s’équiper en infrastructures de charge. Il cible particulièrement les villes les plus polluées et où les immatriculations de voitures thermiques sont désormais limitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.