Le moteur à l’hydrogène

Ford 6.8-liter V-10 Hydrogen Engine

Il existe deux types de moteurs à hydrogène, seul le premier peut vraiment garder la dénomination de moteur :

  1. Le moteur à explosion est basé sur une réaction explosive qui entraîne un piston exactement comme le fait un moteur classique à essence ou diesel. La réaction chimique est ici la combinaison du dihydrogène (H2) et du dioxygène (O2) pour donner de l’eau (H2O) et de l’énergie (utilisée pour mouvoir le piston)
  2. Le moteur électrique alimenté par une pile à combustible ; dans ce cas il est faux de parler de moteur à hydrogène puisque le moteur est ici un moteur électrique et il n’y a pas de mouvement mécanique puisque l’énergie est produite par une pile à combustion (voir article sur la pile à hydrogène).

Il y a certains articles qui parlent également de moteur à hydrogène lorsque du dihydrogène est ajouté aux hydrocarbures classiques mais cette technique est encore très inefficace principalement par le fait qu’il est difficile de produire et de stocker le dihydrogène localement.

fonctionnement-moteur-hydrogène

Le point positif de ce moteur est le fait que celui-ci ne rejette que de l’eau et le dihydrogène produit de l’énergie avec un bon rendement.

Il y a malheureusement des points négatifs non négligeables :

  • Le dihydrogène en tant que tel n’est pas une source d’énergie, mais un vecteur d’énergie. En effet, sauf dans certains cas particuliers et limités (reformage du méthane par exemple), le dihydrogène nécessite plus d’énergie pour être obtenu qu’il ne peut en produire. Il n’est donc pas possible de le considérer comme source d’énergie contrairement au pétrole et à ses dérivés.
  • En outre, le stockage du dihydrogène au sein des véhicules pose problème : en plus d’être plus explosif que l’essence, sous forme de gaz peu compressé, il prendrait beaucoup trop de place pour être embarqué dans un véhicule ; sous forme de gaz très compressé, le risque d’auto-ignition augmente largement ; les techniques d’absorption atomique ne sont pas au point et coûtent encore cher. Elles progressent d’année en année, mais la masse embarquée d’absorbant (pastilles de métaux généralement) est encore pénalisante.
  • Si l’on examine le bilan carbone de ce genre de moteur il n’est pas très avantageux principalement par le fait de devoir produire le dihydrogène en utilisant des énergies classiques. De plus la fabrication d’un tel moteur produit également plus de gaz à effets de serre que la production d’un moteur classique.

En conclusion :

Le projet de moteur à combustion interne à hydrogène financé par l’UE a donné lieu à des essais de moteurs à hydrogène aussi performants que les moteurs diesel actuels, mais moins polluants et sans différence notable sur le plan du volume et de la puissance du moteur.

Ce type de moteur équipera probablement votre voiture bientôt si les progrès technologiques permettront de vaincre les problèmes énoncés ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.