L’huile végétale carburant

Huile végétale carburant

Attention un peu d’histoire pour commencer !

En 1892, Rudolf Diesel inventa la voiture destinée à rouler à l’huile végétale et la désigna sous le nom de moteur « diesel » ! Mais à cette époque l’huile végétale était très chère, trop chère pour qu’elle soit utilisée ; ceci entraîna la mise au point du diesel (ou gazole) qui est un dérivé du pétrole.

De nos jours il est devenu possible de trouver à bon prix de l’huile végétale et donc il est actuellement devenu facile de rouler, si la voiture a un moteur diesel, avec de l’huile végétale en remplacement ou en mélange avec du diesel.

Bon à savoir : certaines marques ou modèles ne fonctionnent pas aussi bien que d’autres avec de l’huile végétale pour carburant.

Le point négatif : il n’existe pas de réseau de distribution de l’huile végétale et à part chez les agriculteurs ou dans certains restaurants vous ne trouverez pas de l’huile végétale. Attention cependant à ne pas utiliser de l’huile végétale ayant servie à cuire de la viande !

Que dit la législation française en ce qui concerne l’utilisation de l’huile végétale ?

La réponse est claire ! La France est en totale contradiction des directives européennes puisqu’elle interdit tout simplement l’utilisation d’huile dans les voitures circulant sur les routes. Ainsi les tracteurs ou engins de travaux ne circulant pas sur les routes publiques peuvent rouler à l’huile végétale.

Du point de vue pratique, certains mettent en avant certains dangers d’utilisation de l’huile végétale comme carburant. Voyons ce que, par exemple, le « Comité des Constructeurs Français d’Automobiles » en dit.

L’accent est principalement mis sur les problèmes de pollution et les risques d’incidents destructifs des moteurs.

Contrairement au diesel, les huiles végétales ont une viscosité trois fois plus élevée et en cas de froid elles se figent. Ceci entraîne, dans le premier cas d’une usure plus importante du moteur et dans le second cas un moteur qui ne pourra démarrer !

La température est aussi à la source d’autres soucis puisque, les huiles sont détruites avant 300 C° et forment des résidus charbonneux.

Il sera possible, sans danger, d’utiliser de l’huile végétale pour les moteurs diesel si et seulement si cette huile offre les garanties de rendement des moteurs, respectent la règlementation en matière d’émission des gaz d’échappement toujours plus stricte, n’entraînent pas d’usure anormale du moteur ou du système d’injection.

En conclusion, nous savons l’enjeu que représentent les carburants alternatifs mais il ne faut pas oublier les objectifs premiers qui sont la diminution de l’émission gaz à effet de serre (CO2) !

Une réflexion au sujet de « L’huile végétale carburant »

  1. laurent.bourgard@free.fr

    Ça fait dix ans que je mélange de l’huile de récup avec du gazole. C’est du boulot (filtration, stockage) et des complications parfois mais c’est pour la bonne cause et, vu que je roule beaucoup, c’est une économie importante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.