Les bus hybrides

Bus hybride, Madrid, 2008

Bus hybride, Madrid, 2008

A peu près tous les constructeurs de bus proposent aujourd’hui des modèles hybrides. Néanmoins, il ne sont pas encore massivement utilisés, même si cela se développe assez rapidement. Le premier bus hybride a été produit par Toyota, en 1997, pour le marché japonais. Son bus s’appellait Coaster Hybrid Bus.

En Angleterre, Wrightbus a introduit une évolution du classique bus double-étage de Londres, le rendant plus adapté au traffic extrêmement dense de la capitale britannique. Ces bus utilisent un petit moteur thermique diesel avec un pack de batteries lithium-ion. Le moteur thermique passe ainsi du traditionnel 7 litres à seulement 1,9 litre. L’expérience de Londres a permis d’obtenir des réductions d’émission de co2 de 31% et une économie de carburant de 40%, ce qui n’est pas négligeable.

Durant l’année 2002, Mitsubishi a commercialisé son premier bus hybride, le Mitsubishi Fuso, destiné aux villes japonaises, mais il n’a pas connu un grand succès. En mai 2003, General Motors a commencé à produire de bus hybrides électriques avec la compagnie Allison. Quelques centaines d’exemplaires ont progressivement intégré la flotte américaine d’autocars. Le bus Blue Ribbon City Hybrid a quant à lui été présenté deux ans plus tard, en 2005, par Hino, un affilié de Toyota. Cette même année, c’est GE qui a introduit des navettes hybrides sur le marché américain.

Depuis 1999, plusieurs modèles hybrides non pas « électricité-diesel » mais « électricité-gaz » ont vu le jour grâce à des constructeurs américains et néo-zélandais. Les plus populaires sont les bus fabriqués par Designline (Nouvelle-Zélande). Le premier modèle a être utilisé l’a été à Christchurch (NZ) en 1999. Aujourd’hui, des modèles sont en service à Tokyo, Auckland, Hong Kong ou Newcastle.

Le « Plug-in Hybrid Electric School Bus Project » est un projet défendu par une association américaine, dont l’ambition est que la flotte américaine de bus scolaires soit progressivement remplacée par des bus hybrides électriques « plug-in », c’est à dire qui se rechargent sur une prise de courant. Ce projet a démarré en 2002.

Galerie photos de bus hybrides :

4 réflexions au sujet de « Les bus hybrides »

  1. Ben

    Pourquoi ces bus sont-ils si peu utilisés en Europe ?
    Si les constructeurs de ces bus en offraient aux sociétés de transports publics, cela leur ferait de la pub, non ?

  2. Lyra

    Pourquoi ne peut-on pas louer d’autocars hybride alors qu’ils sont déja bien répandu sur le marché

  3. aline

    c’etait très bien

  4. ahmed zekkour

    je suis trés interessé sur les systémes qui permettent le fonctionnement de ces types de bus y les caracteristiques du moteur et de son control.
    merci
    je vous felicite pour cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.