Motorisation hybride mixte ou de type power-split: DĂ©finition

La motorisation hybride mixte, Ă©galement appelĂ©e de type power-split, est un système de propulsion innovant qui combine les avantages des vĂ©hicules Ă©lectriques et thermiques. Cette technologie, en constante Ă©volution, offre une solution intermĂ©diaire entre les vĂ©hicules 100% Ă©lectriques et les modèles conventionnels Ă  combustion interne, en permettant d’optimiser la consommation de carburant et de rĂ©duire les Ă©missions polluantes, tout en offrant une autonomie consĂ©quente et une expĂ©rience de conduite agrĂ©able.

Dans cet article, nous allons explorer les principes de fonctionnement, les composants clés et les spécificités de la motorisation hybride mixte.

Le principe de base de la motorisation hybride mixte repose sur la coexistence de deux sources d’Ă©nergie distinctes pour la propulsion du vĂ©hicule: un moteur thermique, gĂ©nĂ©ralement Ă  essence, et un ou plusieurs moteurs Ă©lectriques. Ces deux sources d’Ă©nergie travaillent en parallèle et en synergie, de manière Ă  utiliser de manière optimale l’Ă©nergie disponible en fonction des besoins de la conduite.

Le système power-split est caractĂ©risĂ© par un dispositif de rĂ©partition de puissance, qui permet de moduler l’apport d’Ă©nergie des diffĂ©rentes sources de manière fluide et transparente pour le conducteur. Ce dispositif, souvent appelĂ© « transmission Ă  variation continue » (CVT), se compose d’un ensemble d’engrenages planĂ©taires et de deux motorĂ©ducteurs Ă©lectriques, qui permettent de combiner et de rĂ©partir la puissance du moteur thermique et des moteurs Ă©lectriques en fonction des besoins du vĂ©hicule.

L’un des Ă©lĂ©ments clĂ©s de la motorisation hybride mixte est le système de gestion Ă©lectronique, qui contrĂ´le en temps rĂ©el les interactions entre les diffĂ©rents composants et optimise l’utilisation de l’Ă©nergie en fonction de la demande et des conditions de conduite. Ce système est capable d’analyser de nombreux paramètres, tels que la vitesse du vĂ©hicule, l’accĂ©lĂ©ration, la charge de la batterie et les conditions routières, afin de dĂ©terminer la meilleure stratĂ©gie de propulsion pour chaque situation.

Parmi les autres composants essentiels de la motorisation hybride mixte, on trouve la batterie Ă©lectrique, gĂ©nĂ©ralement de type lithium-ion, qui stocke l’Ă©nergie utilisĂ©e par les moteurs Ă©lectriques et permet de rĂ©cupĂ©rer l’Ă©nergie cinĂ©tique lors des phases de dĂ©cĂ©lĂ©ration et de freinage, grâce Ă  un système de rĂ©cupĂ©ration d’Ă©nergie appelĂ© « freinage rĂ©gĂ©nĂ©ratif ». La capacitĂ© de la batterie et la puissance des moteurs Ă©lectriques sont des paramètres cruciaux pour dĂ©terminer l’autonomie en mode Ă©lectrique et les performances globales du vĂ©hicule.

En ce qui concerne les modes de fonctionnement de la motorisation hybride mixte, on peut distinguer plusieurs phases, selon l’utilisation des diffĂ©rentes sources d’Ă©nergie:

1. Mode électrique pur: dans cette phase, le véhicule est propulsé exclusivement par les moteurs électriques, ce qui permet de rouler en silence et sans émissions polluantes. Ce mode est généralement privilégié pour les faibles vitesses et les trajets urbains.

2. Mode hybride: dans cette phase, le moteur thermique et les moteurs Ă©lectriques travaillent conjointement, en fonction des besoins de la conduite. Le système de gestion Ă©lectronique dĂ©termine la rĂ©partition optimale de la puissance entre les diffĂ©rentes sources, en tenant compte de l’Ă©tat de charge de la batterie, de la demande d’accĂ©lĂ©ration et des conditions routières.

3. Mode thermique: dans cette phase, le vĂ©hicule est propulsĂ© principalement par le moteur thermique, tandis que les moteurs Ă©lectriques peuvent servir d’appoint pour les phases d’accĂ©lĂ©ration ou pour maintenir la vitesse en cas de forte charge. Ce mode est gĂ©nĂ©ralement privilĂ©giĂ© pour les vitesses Ă©levĂ©es et les trajets autoroutiers.

Enfin, il convient de mentionner que la motorisation hybride mixte présente des avantages significatifs en termes de réduction de la consommation de carburant et des émissions de CO2, par rapport aux véhicules à combustion interne traditionnels.

Toutefois, ces bĂ©nĂ©fices dĂ©pendent en grande partie du style de conduite, du type de trajet et des conditions d’utilisation du vĂ©hicule. De plus, le coĂ»t d’achat et d’entretien d’un vĂ©hicule hybride mixte peut ĂŞtre supĂ©rieur Ă  celui d’un modèle conventionnel, en raison de la complexitĂ© de la technologie et des composants spĂ©cifiques. NĂ©anmoins, les Ă©conomies rĂ©alisĂ©es sur le carburant, ainsi que les avantages environnementaux, peuvent compenser ces diffĂ©rences sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *