Circulation alternée : les camions électriques bientôt exemptés ?

Le gouvernement a déclaré être à l’écoute des revendications des transporteurs dont les camionnettes électriques et hybrides n’ont pas été exemptées d’interdiction de circulation durant la journée de circulation alternée du 17 mars. Une révision de l’arrêté préfectoral en cause est attendue, mais n’a pas encore été annoncée.

 

camion électrique-circulation alternée

 

Le mécontentement du groupe de transport Deret a trouvé écho auprès des responsables gouvernementaux pour le plus grand soulagement des propriétaires de camionnettes électriques et hybrides. En effet, l’appel lancé par le transporteur après la journée de circulation alternée du 17 mars dernier a été entendu par le ministre des Transports qui a déclaré « être à l’écoute du problème ». Pour rappel, les camions électriques et hybrides ont été interdits de circulation, contrairement à tous les autres véhicules fonctionnant grâce aux mêmes technologies de groupe motopropulseur. « Nos camions hybrides et électriques n’ont pas pu circuler… ce qui est parfaitement inique pour une entreprise qui a fait le choix de participer à la lutte contre la pollution », a notamment déclaré Jean-Luc Fournier, responsable de la communication du transporteur.

Modification de l’arrêté préfectoral en attente

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a contacté les responsables de Deret la semaine dernière pour les rassurer. La ville de Paris a également assuré qu’elle allait travailler avec l’État pour éviter que les transporteurs ne soient pénalisés davantage dans le futur. Pourtant, aucune annonce quant à une révision de l’arrêté préfectoral à l’origine de cette anomalie n’a été effectuée à ce stade. L’arrêté en question limite les exemptions de circulation alternée aux seuls utilitaires légers peu polluants de moins de 3,5 tonnes, ce qui exclut les camionnettes électriques et hybrides, plus lourdes, mais moins polluantes. Pour Deret, la situation a été particulièrement handicapante étant donné que près de 40 % de sa flotte sont concentrés en région parisienne et ont été immobilisés malgré leurs « propretés » exemplaires.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.