Volvo développe un concept de nano-batterie structurelle à haute capacité

Le constructeur suédois a annoncé le développement d’une nano-batterie structurelle à haute capacité qui pourrait équiper les futurs véhicules électriques. Cette technologie permet d’alléger le poids des batteries sans réduire leur performance.

 

Schéma explicatif en anglais du fonctionnement de la technologie de Volvo

Schéma explicatif en anglais du fonctionnement de la technologie de Volvo

Les batteries électriques sont pour le moment assez larges et lourdes et la réduction de cet encombrement constitue un des centres d’intérêt des scientifiques œuvrant dans le domaine des technologies pour la mobilité électrique. Les chercheurs du constructeur suédois Volvo ont effectué un grand pas à ce sujet en parvenant à développer un concept de batterie structurelle à haute capacité basée sur l’utilisation de nanomatériaux et dans lequel les panneaux extérieurs formant la carrosserie du véhicule font office d’accumulateur.  Cette nouvelle technologie est le fruit d’un projet financé par l’Union européenne qui implique dix compagnies, dont Volvo, la seule firme automobile du groupe. Ces nano-batteries structurelles pourraient équiper les futurs véhicules électriques qui seront alors plus légers de 15 % tout en étant dotés d’une plus grande autonomie.

Solution réalisable

Le concept en soi n’est pas nouveau puisqu’il est déjà utilisé par l’écurie Drayson Racing pour sa voiture de course Lola. Cependant, Volvo a le mérite de travailler sur la vulgarisation de la technologie sur des modèles de série. Les nanomatériaux fabriqués à partir de fibres de carbone et de résine polymère sont faciles à modeler et s’adaptent à n’importe quelle exigence en matière de design automobile. Ils présentent également l’avantage de pouvoir se charger et de se décharger en fonction de l’utilisation du véhicule. Actuellement, la technologie est déjà exploitée sur le prototype Volvo S80 même si elle est encore cantonnée à la batterie d’allumage de 12V. Le constructeur affiche toutefois sa confiance quant au fait que si la batterie structurelle à base de nanomatériaux est exploitée à son maximum, elle devrait facilement pouvoir remplacer les batteries des voitures électriques du futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.