Le biocarburant

Biocarburant : dossier d informationAu début de l’aventure automobile, le carburant que l’on connait actuellement, issu du pétrole et de l’énergie fossile n’était que très peu utilisé. A la place, les constructeurs s’étaient tournés vers une énergie issue de produit végétaux et de substances organiques. Ainsi, l’éthanol et l’huile d’arachide ont été notamment utilisés pour faire fonctionner les premiers moteurs automobiles.

L’appellation « biocarburant » ne viendra que plus tard pour désigner un carburant issu de produits organiques non fossiles. On peut distinguer le biocarburant issu de la filière huile qu’on appelle le biodiesel, et le biocarburant issu de la filière alcool.

L’histoire du biocarburant est intimement liée avec l’histoire de l’énergie fossile. Durant l’entre deux guerres, le pétrole et l’essence n’étaient pas des produits très disponibles en raison évidemment des conséquences des deux guerres. Il fallait trouver des solutions de substitution pour faire fonctionner l’économie et permettre à la population de vivre. Les gazogènes (un appareil utilisé pour produire un gaz combustible à partir de matières solides et combustibles comme le bois, le charbon de bois  ou l’anthracite, pouvant alimenter des moteurs spéciaux comme les moteurs à explosion classique ou alors des chaudières).

Après la deuxième guerre mondiale, le pétrole et ses dérivés étant bon marché et coulant à flot en repris leur place de première énergie utilisée par les industriels et le biocarburant se voit délaisser et devenir moins intéressant. A la faveur des deux crises pétrolières de 1973 et 1979, le biocarburant revient au premier rang devenant ainsi la solution qui pourrait sauver le monde occidental d’une crise mondiale.

Durant les années 80, le prix du pétrole avait chuté considérablement. La conséquence ne c’était pas faite attendre. Le biocarburant n’avait plus la côte auprès des chercheurs et des gouvernements qui financent les recherches.

Arrivent les années 2000 où les prix du pétrole ont flambé, le pic pétrolier est annoncé dans quelques dizaines d’années, la lutte contre la pollution et la surproduction agricole ont poussé les gouvernements à se tourner vers le biocarburant. Le sort du pétrole étant scellé, le biocarburant devient une solution parmi d’autres pour remplacer l’essence.

Des programmes ambitieux sont lancés par les gouvernements de beaucoup de pays afin d’encourager la culture de plantes pouvant être utilisées pour la fabrication de biocarburants comme le maïs. Les USA ont choisi de mettre en place un vaste programme de production d’éthanol de maïs. L’Europe préconise aux pays de l’union de rajouter au moins 5.75% de biocarburant dans l’essence. La suède envisage même son indépendance énergétique dès 2010.

La recherche sur le biocarburant s’est largement développée et les pistes se sont diversifiées. Tous les grands pays industrialisés et les pays émergeants ont rejoint la course vers la production de biocarburants. L’enjeu étant de réduire au maximum la dépendance au pétrole, les pays investissent de plus en plus dans la recherche d’autant plus que les pays producteurs de pétrole sont en proie à des difficultés politiques et géostratégiques (Nigéria, Irak, Venezuela, Algérie …etc)

Les chercheurs ne négligent aucune piste pouvant servir de source à la fabrication d’un biocarburant efficace. Du charbon de bois, à la lignine, la cellulose en passant par les filières dites de deuxième et troisième génération, sans oublier les  bactéries produites par les termites qui pourraient aider à accélérer la transformation du bois en sucre, rien n’est négligé. Il faut dire que les sources d’énergie organique sont diverses et variées.

La recherche sur le biocarburant a induit automatiquement une intensification de l’agriculture en général et de l’agriculture industrielle en particulier et cela ne va pas sans créer des problèmes écologiques et sans soulever l’ire des associations écologiques.

En l’Etat actuel des choses, le biocarburant représente une source  supplémentaire de carburant qui, loin de remplacer le pétrole, permet néanmoins de diminuer la dépendance énergétique. Il permet aussi d’ouvrir un nouvel horizon à l’agriculture et ainsi redonner ses lettres de noblesse à une activité longtemps surplombée par l’activité industrielle.

Le bilan économique du biocarburant est plutôt satisfaisant. Les perspectives de développement de cette énergie peuvent avoir un double effet. D’un côté, relativiser la dépendance énergétique et remplacer petit à petit l’énergie fossile et de l’autre, favoriser l’activité agricole et créer des débouchés économiques et alimentaires.

Le bilan écologique est quant à lui beaucoup plus mitigé. Si l’utilisation du biocarburant n’aggrave pas la pollution puisque le Carbonne dégagé lors de la combustion du biocarburant a été préalablement fixé par les plantes utilisées, par contre, la production du biocarburant est sources d’une pollution qui aggrave   le phénomène de réchauffement climatique.

Outre les méfaits que pourraient produire le biocarburant sur la couche d’ozone, un autre inconvénient menace l’eau, le sol et certaines espèces animales.

La déforestation, l’agriculture intensive et l’utilisation de pesticides mettent en danger des espèces comme l’Orang-outan en Asie. La production d’éthanol au Brésil décime les milliers d’hectares de forets et accentue l’érosion des sols.

La production du biocarburant a pour effet une modification de fond de la politique des gouvernements en terme écologique, agricole, industriel, alimentaire et économique. La raréfaction du pétrole et sa disparition à terme nous oblige à chercher de nouvelles sources d’énergies capable à la fois de réduire les effets sur la nature et la terre, mais aussi créer un équilibre économique et même géostratégique capable d’assurer un développement équitable à tous les peuples.

4 réflexions au sujet de « Le biocarburant »

  1. junior

    bonjour
    je suis etudient dans une université en république démocratique du congo dont je fait le petrole gaz et la pétrochimie.Mais j’ai une demande.
    Notre pays la RDC à une grande espace verte pourquoi ne pas grée à nous la biocarburant.réagissez

  2. Guy

    Le biocarburant a t-il un rapport directe avec l’hybride ?

  3. Danny

    Je vendsun 4×4 Rouge qui brule 651Litres au 100km

  4. Jose

    marig dit :scandaleux ! dire qu’on va monopoliser des treers, des ressources, de l’eau en quantite9 astronomique pour procurer de l’essence pas che8re aux plus nantis !! le Bre9sil ferait mieux d’utiliser ses treers pour nourrir son peuple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.