Ford et Volvo demandent a l’UE que toutes les nouvelles voitures soient zéro-émission d’ici 2035

Ford Europe et Volvo Cars font partie d’une coalition qui demande à l’UE de s’assurer que toutes les nouvelles voitures et camionnettes en Europe ne produisent aucune émission d’ici 2035 et de fixer des objectifs obligatoires en matière d’infrastructures de recharge.

Ils affirment que la date limite pour les nouveaux moteurs à combustibles fossiles est nécessaire pour s’assurer que les dernières voitures et camionnettes équipées de moteurs à combustion interne seront retirées de la circulation d’ici 2050, date à laquelle l’Europe est censée avoir des émissions nettes nulles. Ensemble, les constructeurs automobiles ont vendu environ 800 000 voitures en Europe l’année dernière. Aujourd’hui, ils ont envoyé une lettre aux législateurs européens, signée par 26 autres entreprises issues d’un large éventail de secteurs.

Bien que 15 constructeurs automobiles aient volontairement accepté de ne vendre que des voitures électriques en Europe au cours des dix prochaines années, les signataires de la lettre estiment qu’il appartient aux responsables politiques de l’Union européenne de veiller à ce que cette décision soit prise en compte dans les réglementations relatives aux véhicules afin d’aider le secteur, les fournisseurs d’infrastructures et les clients à planifier le passage aux voitures électriques. La lettre est adressée aux députés européens et aux gouvernements de l’UE au moment où ils décident de nouvelles règles pour les voitures propres. La Commission européenne a suggéré que les voitures et les camionnettes hybrides ne soient plus autorisées à être vendues dans l’UE après 2035. Les personnes qui ont signé cette pétition sont clairement d’accord avec cette proposition de la Commission européenne.

Stuart Rowley, président de Ford Europe, a déclaré : « Chez Ford Europe, nous pensons que la liberté de mouvement va de pair avec la prise en charge de notre planète et des autres. Notre objectif est donc que toutes les voitures Ford ne produisent aucune émission d’ici 2035, ce qui est conforme à cet appel, à l’initiative RouteZero de la COP26 et à notre accord de Paris sur le climat. Pour ce faire, les responsables politiques de l’UE doivent également fixer des objectifs nationaux obligatoires pour une infrastructure de recharge électrique sans faille qui réponde à la demande croissante de véhicules électriques et donne aux consommateurs et aux entreprises européens les outils dont ils ont besoin pour tirer le meilleur parti de la vie dans un monde numérique.

Les voitures électriques, qui représentent déjà 10 % des voitures vendues dans l’UE, sont un moyen rapide et facile de réduire les émissions de gaz à effet de serre et la pollution atmosphérique dangereuse. 15 % de l’ensemble des émissions de CO2 proviennent des voitures et des camionnettes. Elles sont également la principale source de pollution par le dioxyde d’azote, qui, selon l’Agence européenne pour l’environnement, cause plus de 40 000 décès prématurés en Europe chaque année.

Jim Rowan, PDG de Volvo Cars, a déclaré : « Volvo Cars veut être une entreprise de voitures entièrement électriques d’ici 2030, et nous sommes favorables à la fin des ventes de véhicules à carburant fossile en Europe d’ici 2035. Cela serait non seulement conforme aux objectifs de l’Accord de Paris, qui prévoit que tous les véhicules vendus en Europe n’auront aucune émission d’échappement d’ici 2035, mais ce serait également la bonne chose à faire. Nous manquons rapidement de temps pour empêcher le réchauffement climatique d’avoir les pires conséquences sur nos vies. Le moment est venu pour l’UE de montrer une nouvelle fois qu’elle est à la pointe de la lutte contre le changement climatique.

La fixation d’une date à laquelle les voitures à carburant fossile ne seront plus vendues permettra également d’amorcer un changement systémique dans l’industrie automobile européenne et de faire de l’Europe un leader mondial dans un secteur clé pour un avenir net zéro, ont déclaré les entreprises, parmi lesquelles figurent les services publics Iberdrola et Vattenfall ainsi que des sociétés comme Zurich et Sanofi qui gèrent d’importantes flottes de véhicules. De nombreuses personnes s’inquiètent de ne pas pouvoir acheter suffisamment de voitures électriques pour que leurs propres voitures ne soient plus en circulation.

Tomas Bjornsson, PDG d’InCharge et vice-président E-Mobility chez Vattenfall, a déclaré : « Nous sommes heureux de soutenir l’appel ouvert lancé aux gouvernements de l’UE et au Parlement européen pour faire en sorte que toutes les nouvelles voitures et camionnettes en Europe soient à zéro émission d’ici 2035. Notre objectif est de créer une société qui n’utilise pas de combustibles fossiles, et l’électrification des transports est un élément essentiel pour y parvenir. Dans les années à venir, le marché des VE continuera à se développer et Vattenfall aidera l’UE à atteindre ses objectifs ambitieux en mettant en place, avec ses partenaires, l’un des plus grands réseaux de recharge en Europe. Pour montrer que nous sommes sérieux dans nos propos sur la réduction des émissions, nous voulons transformer notre propre parc automobile en voitures électriques d’ici 2030.

Environ un tiers du pétrole qui entre en Europe provient de voitures à moteur à combustion. Le passage à un transport routier n’utilisant pas de combustibles fossiles rendrait le continent plus sûr sur le plan énergétique et réduirait les sommes qu’il envoie chaque année à l’étranger pour acheter du pétrole.

En juin, le Parlement européen et les gouvernements de l’UE décideront de leur position quant à l’objectif de disposer de véhicules à émissions nulles d’ici 2035. Après toutes ces discussions, la loi finale sera probablement adoptée à l’automne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.