Allemagne : chercheurs et constructeur collaborent pour améliorer l’autonomie et la sécurité des voitures électriques

Les ingénieurs de Volkswagen vont travailler avec des universitaires et analystes allemands pour développer un dispositif de récupération d’énergie au freinage destiné à augmenter l’autonomie des véhicules 100% électriques. Le même projet cherchera également à réduire les interférences entre le fonctionnement du groupe motopropulseur électrique et celui des autres composants électroniques de ces véhicules. Les premiers résultats sont attendus d’ici quelques années.

volkswagen e-golf

2 millions d’euros sur 3 ans

Concrétiser les théories pour optimiser les voitures électriques, c’est le pari dans lequel vient de se lancer Volkswagen. Le groupe allemand travaille sur un projet d’amélioration de l’autonomie en une seule charge et de la compatibilité électromagnétique de ces véhicules. Financé à hauteur de 2 millions d’euros sur 3 ans, le projet implique les chercheurs de l’Université Otto-von-Guericke de Magdebourg, en Allemagne, et la firme locale AEM. Les recherches portent sur un système basé sur un dispositif de stockage d’énergie intermédiaire au pack de batterie classique. Il récupère l’énergie au freinage et le redistribue durant les phases d’accélération, phases particulièrement énergivores.

« Le problème fondamental avec l’utilisation des moteurs électriques c’est la forte charge et la forte consommation de batterie durant l’accélération. Si nous parvenons à accumuler l’énergie régénérée au freinage dans un condensateur additionnel, l’énergie pourrait ainsi être disponible pour une nouvelle accélération. Le nombre de cycles de recharge serait alors réduit, ce qui augmentera l’autonomie du véhicule », a expliqué le Pr Roberto Leidhold de l’université.

Les recherches sur la compatibilité électromagnétique des voitures électriques visent quant à elles à réduire l’interférence du fonctionnement du groupe motopropulseur électrique sur celui des autres composants électroniques du véhicule. D’après les chercheurs, l’accélération entraîne souvent un dysfonctionnement des dispositifs audio embarqués, ou pire encore, du système ABS. Le projet cherchera à mesurer, analyser, puis à minimiser, voire éliminer lesdites interférences pour un meilleur confort et pour la sécurité des utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.