Quelles sont les différences entre une hybride rechargeable et non-rechargeable ?

SONY DSC

Dans le secteur de l’automobile, la catégorisation des types de véhicules n’est plus tranchée. Il n’est donc plus question de véhicules classiques, électriques et hybrides. Ce dernier type ayant désormais deux composantes à savoir l’hybride rechargeable et l’hybride non rechargeable.

Si l’un et l’autre sont similaires en certains points, il n’en demeure pas moins que les axes de divergences existent. Ainsi, l’hybride classique (non rechargeable) et l’hybride rechargeable (plug-in) ont des avantages certains. Pour mieux les apprécier, rien de tel qu’une comparaison sous divers angles.

Sous l’angle des paramètres techniques

En analysant les caractéristiques techniques de ces deux types de véhicules hybrides, il ressort que l’équilibre est loin d’être atteint. En effet, le modèle rechargeable se voit décerner la palme des spécificités techniques.

D’abord, bien que toutes deux soient dotées d’une batterie électrique et d’un moteur thermique, le véhicule hybride non rechargeable s’en sort avec une batterie de faible capacité (1,2 ou 1,3 kWh). Cela limite son autonomie à une vitesse maximale de 50 km/h, sur quelques kilomètres. Par contre, le véhicule hybride rechargeable peut parcourir environ 60 km à une vitesse moyenne de 120 km/h grâce à sa batterie de grande capacité (10 kWh).

Ensuite, la recharge de la batterie est assurée par le moteur thermique et éventuellement par le dispositif de captation de l’énergie cinétique avec le modèle non rechargeable. Avec le modèle plug-in par contre, elle est assurée par une prise domestique ou une borne de recharge.

Enfin, pour leur fonctionnement, la majorité des véhicules hybrides non rechargeables sollicitent essentiellement le moteur thermique. Seul le modèle Honda CR-V Hybride déroge à ce principe, puisqu’il fonctionne dans un premier temps à l’aide d’une batterie électrique de 184 ch. Dans le cas des véhicules hybrides rechargeables, le bloc électrique est le premier sollicité, le moteur thermique prenant le relais par la suite.

Sous l’angle de la consommation de carburant

Compte tenu du fait que les modèles hybrides rechargeables sont capables de rouler en autonomie complète sur une distance moyenne de 50 km, il va de soi que leur consommation en carburant est fortement réduite. En conséquence, comparativement aux hybrides traditionnels, ils se positionnent comme les plus écologiques. Cela dans la mesure où, objectivement, les modèles non rechargeables sollicitent plus le moteur thermique et donc consomment plus de carburant.

Sous l’angle du prix

Avant de procéder à cette comparaison, il est pertinent de préciser que de nombreux paramètres entrent en ligne de compte dans la définition des prix. Ceux-ci varient en général suivant les fabricants mis en concurrence. Cette comparaison se fera donc avec des marques offrant à la fois un plug-in et un véhicule hybride non rechargeable.

Pour l’instant, les seules marques commercialisant les deux types d’hybridation sont Toyota (Toyota Prius), Hyundai (Hyundai Ioniq) et Kia (Kia Niro).

Ainsi, le modèle hybride non rechargeable de la Toyota Prius vaut 30 800 euros tandis que son plug-in coûte 39 300 euros. La Hyundai Ioniq hybride classique est à 27 050 euros alors que la version rechargeable a une valeur de 35 200 euros. La Kia Niro quant à elle est disponible à 27 450 euros contre 36 550 euros en version rechargeable.

De cette petite comparaison, il ressort que les véhicules hybrides rechargeables sont plus chers que les modèles hybrides classiques.

Les marques dominant le marché des véhicules hybrides

Sur la part du marché occupée par le véhicule hybride non rechargeable, les marques les plus présentes sont d’origine asiatique. Elles ont pour la plupart recours à un système électrique monté suivant une architecture parallèle. Seule la marque Toyota semble s’être érigée en spécialiste de la technologie à dérivation.

La part de marché occupée par le véhicule hybride rechargeable est quant à elle répartie entre de nombreuses marques. Les plus présentes sont toutefois d’origine allemande (Mercedes, Volkswagen, BMW et Porsche). Il faut cependant préciser que le modèle de véhicule plug-in le plus vendu en France se trouve dans les rangs de la marque Mitsubishi à savoir l’Outlander PHEV.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.