Autopartage électrique : Bolloré lance la BlueIndy à Indianapolis

Le système d’autopartage électrique de Bolloré s’exporte aux États-Unis grâce à BlueIndy de la ville d’Indianapolis. Pour mettre en place ce qui sera le plus grand service de son genre sur le sol américain, le groupe français compte sur 500 Bluecars et un millier de bornes de recharge. La capitale britannique sera probablement la prochaine étape.

 

blue-indy

 

Le groupe Bolloré continue l’expansion de son système d’autopartage de véhicules électriques en libre service en s’implantant à Indianapolis, aux États-Unis. Après l’Autolib’ de Paris, le BlueEly de Lyon et le BlueClub de Bordeaux, il s’agit de la première fois que les Bluecars et les stations du groupe français s’exportent. La cérémonie officielle de lancement s’est tenue le lundi  19 mai dernier en présence du maire de la ville et en parallèle avec l’inauguration de la conférence de l’EDTA (Electric Drive Transportation Association), une importante association œuvrant pour le transport électrique, spécialement organisée  à Indianapolis pour  l’occasion. Pour Bolloré, cette implantation dans la ville des mythiques « 500 miles », qui voue un véritable culte à l’automobile,  constitue une vitrine remarquable pour son dispositif.

Le plus grand service des États-Unis

Le groupe n’a d’ailleurs pas lésiné sur les moyens puisque 35 millions de dollars (25,5 millions d’euros) seront investis pour la concrétisation de ce projet. Au total, près de 500 Bluecars, 200 stations et 1000 bornes de recharge seront déployés à Indianapolis. Le service qui sera opérationnel d’ici 8 mois deviendra alors « le plus grand service d’autopartage 100%  électrique des États-Unis » d’après Bolloré. Les Bluecars utilisées par le BlueIndy seront marquées par un fort caractère international puisqu’elles seront assemblées à Turin, en Italie, alors que les batteries électriques proviendront de l’usine de Bretagne ou du Canada. Après les États-Unis, Bolloré se tourne désormais vers le marché britannique et plus particulièrement à la capitale, Londres. Il y est déjà présent en faisant partie des gestionnaires du réseau de bornes de recharge de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.