Archives de l’auteur : Guilain

La pollution atmosphérique: quel fléau !

“Pics de pollution”, “particules fines”, “circulation alternée”…

Tout ça tend à faire partie de notre quotidien, mais alors que faire pour inverser cette tendance qui mine notre santé?

Les possibilités sont multiples, faut-il encore savoir lesquelles?

A l’instar de la prime à l’achat d’un véhicule diesel en son temps, c’est maintenant au tour des véhicules électriques d’être sur le pied d’estale du gouvernement.

En effet, des bonus écologiques allant jusqu’à 6 000€ pour l’achat d’un véhicule électrique, des super-bonus de 10 000€ pour le remplacement d’un véhicule diesel, des aides à l’installation de bornes de recharges pour les particuliers, pour l’achat de deux-roues, vélos et scooters. Tout est désormais possible pour s’équiper et ainsi réduire son impact sur l’environnement. C’est donc l’heure de vendre un véhicule diesel ou essence et de passer à l’électrique !

Changer son comportement vis-à-vis de la route va devenir la clé vers la diminution de la pollution atmosphérique. C’est pourquoi, l’accès à la mobilité “faible en CO2” se démocratise. Déjà, par les transports en commun, mais aussi par le biais de service de location courte durée de véhicules électriques qui sillonnent le long des routes offrant un service innovant et sensible aux questions environnementales.

Nombre d’organismes publics et privées se passent le mots pour rendre l’accès aux bornes de recharges plus facile avec l’augmentation de leur présence sur les autoroutes mais aussi dans les collectivités.

Avec le nombre de ces bornes grandissant, la diversification des moyens de transport en libre accès, les aides de plus en plus nombreuses ainsi que la bonne volonté des citoyens de la route. Nous misons sur le fait que ces problèmes atmosphériques qui polluent notre santé seront amoindris par nos efforts. Donc si la perspective d’achat d’un véhicule électrique vous tente, libre à vous de plonger dans cette aventure en connaissance de tout ce qui se fait à notre époque pour promouvoir ce mode de déplacement.

Gyromax : Se déplacer autrement

Parce que les déplacements dans les centres urbains tiennent parfois du défi, les véhicules électriques simples, et écologiques se popularisent. Nous avons eu la chance d’interviewer Julien Néaut directeur de Gyromax, leader en France du gyropode.

Pouvez vous me dire deux mots sur la société Gyromax ?

Gyromax est une marque de distribution qui appartient à la société direct international spécialisée dans l’import-export. Cela fait trois ans que l’on est positionné sur le marché de la mobilité électrique, en tant que spécialiste du gyropode sous toutes ses formes, tout ce qui est véhicule avec un gyroscope et tout ce qui est autres véhicules comme la trottinette électrique. Nous avons un bureau d’achat à Shanghai, où tout les véhicules y sont quasiment apportés. On a des magasins sous forme de franchise mais sans redevance. On a notamment deux magasins sous cette forme-là, à Bordeaux ainsi qu’à Arcachon et on est en train d’ouvrir un magasin sous notre nom au Croisic.

Qu’est-ce que représente le gyropode pour votre société, et même pour vous ?

Le gyropode aujourd’hui est un produit qui attire encore du monde, car c’est vrai qu’il est arrivé a des prix abordables désormais. Chose qui était difficile depuis dix ans avec Segwai. Les tarifs étaient entre 7,000 et 10,000 euros et maintenant on est plus autour de 2,00 à 4,300 euros. C’est un produit très sympathique à utiliser, ludique, et aussi un moyen de déplacement. Mais c’est vrai que cela nécessite une petite prise en main au départ, ce qui n’est pas le cas pour la trottinette électrique.

Le marché est en train de se tourner de plus en plus vers la trottinette électrique. Elles sont encore plus abordable en terme de tarif, et en terme d’utilisation.

La trottinette électrique marche mieux ?

Pour nous, vus les tendances générales, que ça soit au près des clients, ou au près des fournisseurs, on voit que la tendance mondiale se tourne vers la trottinette. Cela s’explique par sa praticité, sa maniabilité, et du fait des prix qui sont quand même moins chères que pour des produits gyroscopiques de qualité. Une trottinette électrique à 1,300 euros comme la speed-trott, propose 40 km d’autonomie en restant hyper fiable et hyper qualitative. Par rapport à un gyropode qui est deux fois plus chère, qui ne fait que 30 km d’autonomie, et auquel il faut faire confiance pour monter sur l’appareil. Il faut faire attention dans son utilisation car ce sont deux roues parallèles, la prise en main du gyropode est plus difficile. Et certaines personnes n’en sont pas capables ou ont trop peur. La trottinette tout le monde s’y retrouve, les enfants sont même éduqués avec, donc le marché ne peut que tendre vers la trottinette.

trottinette-electrique-speedtrott

Existe t-il un public spécifique qui achète ces appareils ?

Non pas du tout. Ça peut très bien aller des parents qui veulent éviter d’acheter un scooter. Ça peut très bien être des commerciaux, qui veulent les utiliser pour aller dans plusieurs agences dans une ville, pour faire leur travail, ou des gens en générales, qui doivent aller à leurs boulots avec une trottinette. Il y a également des personnes âgées qui retrouvent la mobilité grâce à la trottinette, parce qu’ils n’arrivent pas à monter sur un vélo, à pédaler, ou a garder l’équilibre. Tandis que sur la speed-trott on peut mettre un siège et ainsi l’utiliser comme un petit scooter électrique, léger et transportable. Les clients les plus âgées vont jusqu’à 77 ans.

Comment peut-on lier ça aux problèmes de circulation urbains ?

Tous ces engins c’est la même réglementation. On est considéré comme piéton, donc 6 km/h sur les trottoirs, toléré sur les pistes cyclables mais interdit sur la route, même si cela reste également toléré, comme les vélos. C’est une solution aux problèmes de circulation urbains. D’autant qu’aujourd’hui il y a des problèmes d’essence. Donc, pour nous ce sont des solutions de déplacement efficaces pour résoudre ces problèmes de centre ville qui ne sont plus accessibles par les voitures. Des gens qui ne souhaitent pas prendre les transports en commun, pour plusieurs raisons, notamment la gréve, les problèmes de circulation et d’embouteillage. C’est un avantage de pouvoir circuler avec ces engins-là quand on a des trajets de 1km.

Participez-vous à des événements sur le développement durable, ou liés a l’électro-mobilité ?

Bien sur, mais on sélectionne nos événements. On est très occupé sur la distribution et on continue à accroître le réseau. Là on était sur un salon à Monaco sur l’électrique et l’électronique, le MEDPI, avec la grande distribution qui s’intéresse de plus en plus à ces produits, on était obligé d’être présent. En juillet on est au salon du val d’Isère sur le salon de la mobilité électrique. On regarde plutôt les salons qui parlent de mobilité électrique. On pourrait également très bien faire un salon sur le camping-car c’est très apprécié par les « campingcaristes ». On essaye de sélectionner les plus gros salons. Mais il n’y a pas aujourd’hui d’événement uniquement sur les véhicules personnel électriques.

trottinette-electrique-speedtrott

Uber Green débarque enfin à Paris

Après l’Afrique du Sud et le Portugal, Uber Green s’invite à Paris. Ce concept propose à ses utilisateurs la possibilité de réserver un véhicule électrique sur son application.

On se sentait un peu délaissé sur la capitale. Alors que l’application Uber y est de plus en plus utilisée, on se demandait pourquoi nous n’avions pas le droit à sa version « Green ». Et bien après avoir été expérimentée en Afrique du Sud et au Portugal, c’est au tour de Paris d’être mise à l’honneur. À partir de ce lundi 6 juin, les parisiens auront la possibilité de commander un véhicule électrique ou hybride.ubergreen-500x281

Une course en véhicule électrique

Le concept est simple. Avec Uber Green, les utilisateurs ont la possibilité de réserver un véhicule électrique pour leurs courses à travers l’application. Plusieurs centaines de véhicules propres ont ainsi intégré la flotte parisienne de Uber. Vous pouvez désormais réserver une Nissan Leaf 100% électrique, une Toyota Prius+ ou une Toyota Auris Break Hybride pour vos déplacements.

Comment ça marche ?

Pour réserver un véhicule électrique ou hyd-bride, vous pouvez passer par la même application que la version originale d’Uber. Il suffit ensuite de sélectionner l’option « Green » et indiquer son adresse. Et vous voilà dans un véhicule propre pour votre course.

Les VTC : une solution aux problèmes de circulation ?

Quoi que l’on puisse dire, la compagnie de VTC permet déjà depuis plusieurs années de réduire la circulation en ville et ses émissions de CO2. Elle avait déjà lancé UberPOOL en 2014 pour permettre aux passagers qui vont dans la même direction de partager leurs trajets et ainsi réduire le nombre de véhicules sur les routes et les émissions de gaz à effet de serre. Selon Uber, plus de 50.000 passagers commandent un chauffeur via UberPOOL chaque semaine à Paris. Cette année, ils ont permis d’économiser 1 million de kilomètres de trajets, soit environ 60 000 litres d’essence et plus de 127 tonnes métriques d’émissions de CO2. Uber a bien compris notre air et continue de surfer sur cette vague écologique.

Apple : Les bornes de recharge avant la voiture électrique

Alors que le véhicule de la Pomme n’est pas attendu avant plusieurs années, Apple aurait augmenté ses efforts pour tenter de résoudre les principaux problèmes liés à la recharge de ses futurs voitures.

Apple Store Carrousel du Louvre

Apple Store Carrousel du Louvre

Apple décide de s’investir dans les bornes de recharge pour voiture électrique. En effet, le groupe serait en pleine négociation avec des entreprises spécialisées dans les recharges de voiture électrique. Cependant, les entreprises ne se seraient pas montrées très enthousiastes à l’idée de partager leurs secrets de fabrication. Mais Apple aurait finalement réussi à mettre au point un partenariat avec l’une d’entre elle.

Selon certaines sources, le groupe aurait déjà embauché plusieurs ingénieurs experts spécialisés dans le domaine, notamment un ancien employé de BMW, un ingénieur spécialiste de la recharge sans fil pour les véhicules électriques, ainsi qu’un ancien expert de Google. Cependant aucune confirmation de la part d’Apple n’a été faite, le groupe refuse de commenter ces informations.

Apple voit dans la problématique de la recharge, un moyen de se distinguer des autres vendeurs de voitures électriques. La compagnie veut montrer qu’elle comprend toute la difficulté de parvenir à installer suffisamment de stations de recharge. Pour s’embarquer dans le développement des voitures électriques, il faut un réseau capable d’alimenter efficacement et rapidement des voitures électriques. C’est pourquoi le groupe souhaite élargir ses compétences aux bornes de recharges avant de commercialiser sa voiture électrique.

 

Nissan équipe la première flotte de taxis électriques espagnole

Nissan vient de signer un contrat avec la compagnie madrilène La Ciudad Del Taxi, devenant la première flotte électrique du pays. Au total, 110 Nissan Leaf devraient intégrer progressivement la ville la flotte de la compagnie.

Nissan_Leaf_003

110 Nissan Leaf

Annoncé lors du salon de l’automobile de Madrid, cet accord signé entre Nissan et La Ciudad del Taxi prévoit d’introduire 110 Nissan Leaf dans la flotte de la compagnie madrilène. Les compactes électriques 5 places sont équipées de batterie 30 kWh et offrent 200 Km d’autonomie. Avec déjà plus de 220,000 unités écoulées la Nissan Leaf est le véhicule 100% électrique le plus vendu au monde.

Écologie et économique

En plus de participer au développement d’une ville propre, la compagnie de taxis trouvent également un intérêt financier. Outre les exemptions de taxes, le coût d’entretien serait réduit et son coût de fonctionnement quatre fois moins cher.

Un nouveau pas pas vers l’électrique

Madrid suit les pas des autres grandes villes européennes comme Amsterdam ou Budapest qui adoptent peu à peu la mobilité électrique. « Les villes du monde entier sont confrontées à d’immenses défis liés à la mauvaise qualité de l’air et aux émissions croissantes de gaz à effet de serre. L’introduction de véhicules 100 % électriques tels que la Nissan LEAF au sein des compagnies de taxis des grandes villes, constitue une étape cruciale pour faire face à ces challenges », a déclaré Gareth Dunsmore, Head of Electric Vehicles, Nissan Europe.

La Setsuna : une voiture électrique en bois signée Toyota

Toyota a créé un concept un peu particulier, une voiture électrique en bois. Baptisée Setsuna, elle a été présenté au Design Week de Milan, le 20 avril.

Toyota-Setsuna-7

Toyota a dévoilé le 20 avril au Design Week de Milan une voiture électrique en bois. Et oui vous avez bien lu, une voiture en bois, la Setsuna. L’ingénieur Toyota qui a supervisé le développement de la voiture explique :

« Nous avons étudié différentes façons d’exprimer le concept et sélectionné différentes essences de bois pour des usages précis, comme le cèdre du Japon pour les panneaux extérieurs et le bouleau japonais pour le châssis. Nous avons aussi veillé particulièrement aux dimensions et à l’agencement de chacune des pièces. Pour l’assemblage, nous avons adopté une technique de menuiserie japonaise traditionnelle dite okuriari, sans clous ni vis. Une fois achevée, la carrosserie évoque par ses courbes superbes la coque d’un bateau. Nous aimerions aussi qu’en la regardant, les visiteurs imaginent la personnalité propre que prendra petit à petit la Setsuna au fil des ans. D’ailleurs, elle dispose d’une horloge graduée sur 100 ans qui comptabilisera le temps d’une génération à l’autre. Quant à la beauté fonctionnelle des sièges, elle s’harmonise à la nuance du bois. »

SETSUNA_029.0Le constructeur nippon a choisi plusieurs types de bois pour concevoir l’architecture, la carrosserie, le plancher ou encore les sièges de son nouveau modèle. Les panneaux extérieurs sont faits de cèdre japonais tandis que la structure est constituée de bouleau. Rappelons que l’assemblage n’a nécessité aucun clous ni vis.
Setsuna-wood-car-by-Toyota-4 (1)
Un véhicule écologique animé par une motorisation 100% électrique. Long de 3m03, large d’1m48 et haut de 97 cm seulement, ce véhicule est un roadster biplace. Le constructeur souligne que le bois est en mesure de traverser les générations à condition d’être bien entretenu. Pour illustrer sa longévité, le Setsuna, qui signifie « moment » en japonais, embarque une horloge graduée sur 100 ans.

21 solutions pour demain: Venez voter avant le 30 mai!

Pour son 21e anniversaire, le comité 21 lance l’appel «21 solutions pour demain». Dépêchez-vous de voter pour votre solution favorite sur www.21solutionspourdemain.org. La clôture des votes est le 30 mai.

21-solutions-2

Un appel aux solutions innovantes

À l’occasion de son 21e anniversaire, le comité 21 lance l’appel «21 solutions pour demain». Le principe est simple: toutes les organisations peuvent proposer une solution tournée vers le développement qu’ils ont pu mettre en place afin de la valoriser au niveau national.

«On est en train de faire une petite sélection chez nos membres sur les meilleures pratiques en terme de développement durable, les plus innovantes et surtout celles qui sont capables d’être dupliquées», nous a confié Gilles Berhault, président du comité 21. À terme, 20 solution seront retenues par un jury composé de membres du Comité d’experts.

Beaucoup de solutions proposées tournent autour de la mobilité propre et des problèmes de circulation en ville. Dans cette idée, a été proposé une application pour du covoiturage en ville ainsi qu’une flotte de vélos-taxis électriques. Les problèmes de circulations restent aujourd’hui un des sujets les plus préoccupants pour le comité et pour la planète.

Et la 21e solution?

Le choix de la 21e solution se fera par les internautes. En effet, le comité propose à tous ceux qui le souhaitent, de voter pour leur solution favorite via le site www.21solutionspourdemain.org. Dépêchez-vous, il ne reste plus que quelques jours. La clôture des votes se fait le 30 mai.

Comment ça marche?

C’est très simple. Rendez vous sur le site, et allez sur  »retrouver vos solutions ». Toutes les solutions proposées sont sous vos yeux. Il vous suffit ensuite de voter pour votre solution favorite en cliquant sur « noter ». « Le prix du public » sera décerné à la solution ayant obtenue le plus de vote sur le site. Ces 21 solutions seront présentées lors de l’anniversaire du Comité 21 le 30 juin 2016 au Jardin d’Acclimatation. Comité 21 s’engage à faire connaître les solutions retenues au sein de son réseau, à travers ses travaux, et ses supports de communication.

21 ans de la COM 21 : un anniversaire tourné vers l’avenir

C’est le 21e anniversaire du Comité. Pour cette occasion, le Comité 21 lance l’appel « 21 solutions pour demain » et donne rendez vous à tous ses membres le 30 juin prochain au Jardin d’acclimatation. Nous avons eu la chance d’interroger le président de l’association Gilles Berhault sur le sujet.

Gilles_BERHAULT_2009

Quelques mots sur le comité 21 ?

C’est les 21 ans du comité 21, la première structure multi-acteurs sur le développement durable en France. On est aujourd’hui 475 membres, et la grande particularité c’est qu’on regroupe à la fois les entreprises, les ONG, les pouvoirs locaux et centres de recherche. Notre anniversaire sera fêté le 30 juin au jardin d’acclimatation tout près de la porte maillot. Nous allons réunir nos membres, nos partenaires, tous ceux qui aujourd’hui font avancer ces questions en France. D’abord pour partager une vision d’avenir de façon large mais aussi pour se porter sur l’innovation.

Pouvez vous nous expliquer l’appel « 21 solutions pour demain »?

On est en train de faire une petite sélection chez nos membres sur les meilleures pratiques en terme de développement durable, les plus innovantes et surtout celles qui sont capables d’être dupliquées. On va les valoriser et on va tous se bagarrer pour qu’elles soient reconnues. On arrive vraiment au moment de l’accélération. On a le sentiment depuis la réunion de Rio, depuis plus de 20 ans, d’avoir inventé beaucoup de choses, beaucoup de méthodes, de techniques, de mode de comportements et de vie. Mais ce qu’on fait n’est pas à la bonne échelle. On parle encore d’éco-quartier alors qu’il faudrait parler de ville durable. On mène des expérimentations sur les transports doux. Tout ça est intéressant, mais il faut maintenant que l’on change d’échelle. Et changer d’échelle ça passe par la généralisation des pratiques et par la collaboration, la coopération avec les différents types d’acteurs qui adoptent la politique du développement durable efficace et pertinente. C’est vraiment le sens et c’est pour ça que l’on veut s’inscrire dans cette dynamique. Maintenant il faut aller plus vite, plus loin, en se réjouissant de la dynamique en place pour accélérer le processus.

Comment va se dérouler l’anniversaire au jardin d’acclimatation ?

Il y a plusieurs temps dans la journée. Un temps plutôt statutaire, parce que c’est aussi l’assemblée générale de notre association. Il y aura une une assemblée générale statutaire, avec rapports d’activité, projets d’activités, rapports financiers, projets financiers etc.

Ensuite on aura des moments de rencontre assez importants entre les membres et l’ensemble des organisateurs. Plusieurs temps très ouverts, trois tables rondes avec des personnalités importantes et de très haut rang international qui seront annoncées dans une dizaine de jours.

Il y aura un moment de présentation des solutions, de savoirs faire originaux. On exprimera notre vision de ce que doit être le développement durable pour les 10 années à venir. Évidemment l’ossature de notre activité va être les objectifs du développement durable qui ont été voté en septembre à l’ONU. Et puis ça sera un événement festif, car il s’agit avant tout d’un anniversaire.

La première voiture électrique autonome de BMW en 2021

BMW-i va élargir sa gamme de véhicules avec la BMW-i Next, une voiture électrique et autonome.

BMW_i3_charging_port

La BMW-i Next pour 2021 ?

À l’occasion de l’assemblée générale annuelle de BMW à Munich ce jeudi 12 mai, Harald Krüger, patron de la marque, a annoncé les futurs projets de la société. Parmi ces projets figure la BMW-i NEXT, une voiture électrique autonome dernière génération qui devrait sortir en 2021.

Une voiture électrique autonome

Peu d’informations ont été dévoilé sur le sujet. Mais on sait que ce sera une voiture électrique, sur batterie et peut-être aussi sur pile à combustible, avec au moins 500 km d’autonomie. Elle sera dotée d’une fonction de conduite autonome. Mais le constructeur affirme qu’il laissera toujours le choix entre conduire, et se laisser conduire.

BMW-i élargit sa gamme

L’i-Next sera le troisième modèle de la gamme i du constructeur, qui se compose actuellement de l’électrique i3 et de l’hybride rechargeable i8. Grâce à ce nouveau modèle, BMW souhaite concurrencer Tesla et Mercedes dans le domaine de l’électro-mobilité et de la conduite autonome.

D’ici là, BMW continuera de progresser dans le domaine de l’électro-mobilité. Après avoir lancé sa gamme hybride rechargeable, le constructeur s’apprête à introduire la nouvelle i3 avec batterie 33 kWh dès cet été et la BMW i8 devrait également être amélioré en 2017.

La Pehlivan Elektrak : une voiture électrique turque meilleure que la Tesla ?

Cette voiture électrique, toujours à l’état de prototype, vient de finir sa tournée des Balkans. À l’origine développée par des étudiants d’une université turque, la Pehlivan Elektrak a bénéficié de l’aide du gouvernement pour sa conception. Selon ce dernier, elle pourrait dépasser les performances de la Tesla. 

aaf6c5b9d6fa535959a41adc82bdf7b7

Un modèle meilleur que la Tesla

Le gouvernement turc semble voir dans ce prototype l’avenir de la voiture électrique. Un modèle qui pourrait concurrencer la fameuse Tesla. « Notre voiture sera meilleure et plus sûre que la voiture de Tesla», a déclaré le ministre de la science, de l’Industrie et de la Technologie Fikri Isik, « Alors qu’ils ont besoin d’établir des stations de recharge, nous allons intégrer la station de charge dans la voiture grâce à un moteur développé qui étend la gamme de la voiture. »

Plus sûre ? Pas si sûr

La Pehlivan Elektrak est-elle vraiment plus sûre que la Tesla ? Le ministre de la science turc défend fortement cette idée. Mais la question est légitime puisque la Tesla est une des voitures la plus sécuritaire qui existe. Elle l’a put le démontrer à l’essai comme dans la vie réelle. Cinq étoiles aux tests de résistance aux Etats-unis et en Europe, ce n’est pas rien. Lors d’un essai de résistance du toit, le modèle S avait cassé le matériel d’essai. Si la Pelhivan est réellement plus résistante, c’est un réel exploit, mais aucune preuve n’a été montré à ce jour.

Toujours en conception

En tout cas, la Tesla turque est encore loin d’être produite en série. Il lui manque encore des technologies essentielles, notamment la station de recharge intérieur si particulière et qui fait l’originalité de ce modèle. L’absence d’un pare-brise et la légèreté du véhicule sont aussi des éléments que les constructeurs doivent revoir. Clairement, la Pehlivan Electrak n’est pas prés d’être commercialisée.

Une Mercedes électrique pour les footballeurs de Leicester

Pour récompenser leur entrée en première league anglaise, les joueurs de Leicester se sont vus offrir une Mercedes Classe électrique.

2012_Mercedes-Benz_B_200_CDI_(W246)_BlueEFFICIENCY_hatchback_(2015-07-03)_01

Le club de Leicester a créé la surprise en cette saison, décrocher la première league devant aux « grandes équipes » comme Arsenal et Manchester City. Pour les récompenser de cet exploit, le président du club,Vichai Srivaddhanaprabha, homme d’affaire et milliardaire thaïlandais, a offert à chacun des 30 joueurs une Mercedes Classe B Electric drive. Le coût total de ce généreux cadeau est de 1,237,000 d’euros.

Une voiture qui ne fait pas de bruit, et qui n’est pas tape-à-l’oeil. La Mercedes Classe électrique est loin des voitures traditionnelles que l’on pourrait associer aux footballeurs. Ici, on donne l’exemple. Ce monospace 100% électrique dispose de 180 chevaux, et peut monter à 100 km/h en 7,9 secondes. Sa vitesse maximale est de 160km/h, et elle dispose d’une autonomie de 230 km.

Un kit pour transformer sa voiture thermique en électrique

Vous avez envie de rouler à l’électrique mais vous ne voulez pas laisser tomber votre voiture ? Ou vous ne souhaitais pas investir trop d’argent ? Il existe une solution, un kit de conversion électrique à 6,000 dollars pour transformer sa voiture thermique en électrique.

converter (1)

La société EPC corporation a décider de commercialiser sur plusieurs plateformes, comme Ebay, un kit de conversion électrique. Vendue 6,000 dollars, ce kit permet de convertir n’importe quelle voiture en véhicule électrique.

Cependant il ne s’agit pas d’un kit de conversion complet. Il ne dispose pas de module de commande de la batterie. Mais il est possible d’en acheter pour 1,000 dollar. La société souligne que ce kit est conçu pour une excellente performance sur une voiture ou un camion de moins de 3 tonnes.

Ce kit est destiné à l’exécution de 144 volts, mais peut également être utilisé pour un maximum de 320 volts avec quelques modifications mineures. Un bon investissement pour rouler à l’électrique sans laisser sa voiture essence de coté.

La 2ème édition du France Electric Tour : des bornes de recharge rapide et vite

La 2ème édition du France Electrique Tour se déroulera du 23 au 27 mai. Sur 1200 km, 21 voitures électriques vont démontrer la crédibilité du véhicule propre, ainsi que la nécessité d’implanter des bornes de recharge adaptées.

france-electrique-tour-2016-620x413

Un Rallye pédagogique depuis 2012

Organisée depuis 2015 par Tour Véhicule Electrique, le France Electrique Tour est un rallye pédagogique. En effectuant un grand parcours, plusieurs véhicules électriques vont démontrer le potentiel de cette nouvelle technologie. Son potentiel, mais aussi ses nécessités.

« Quand on veut faire de la distance dans la journée, la seule solution pour recharger tous les véhicules du marché sont les bornes multi-standards, courant continus ou alternatifs. Les bornes classiques, même si elle monte jusqu’à 22, il n’y a que la Zoé qui recharge dessus. Or ce sont les bornes dont on est en train d’inonder la France et elle ne répondent pas à un besoin de recharge universelle», nous a confié Jean François Villeret responsable du France Electric Tour.

Cette course n’est pas basée sur la vitesse, mais sur la distance parcourue pour démontrer que le véhicule électrique est parfaitement crédible. Mais il nécessite de disposer d‘infrastructures de recharges adaptées.

« On est vraiment sur un Road Show, sur un rallye pédagogique. On veut vraiment démontrer qu’un véhicule électrique peut sortir du centre ville. L’objectif n’est pas d’aller d’un point A à un point B, c’est simplement de dire qu’on peut faire 300 km dans la journée » ajoute t-il.

21 voitures électriques pour 1,200 km

Pour cette nouvelle édition du France Electric Tours, 21 équipes de voitures électrique, professionnelles et particuliers, parcourront 300 km par jour pendant 4 jours, soit 1,200 km. Pour cela elles devront faire des arrêts de recharge. La difficulté est surtout de déplacer en même temps un grand nombre véhicules électriques pour des questions de recharge. Les participants partiront à 15h le lundi 23 mai de la place st Gervais de Paris. Un lieu symbolique pour cet événement puisque c’est la où la première station de recharge Vélib en accéléré multi-standard a été installé.

« C’est important pour nous de mettre un coup de projecteur sur ce réseau Vélib de Paris. C’est tout à fait dans la philosophie que l’on défend. Il faut que l’on ait des bornes de recharges multi-standards », confirme Jean François Villeret.

fet-parcours2016

L’arrivée est prévue à Cagne-sur-Mer dans la métropole de Nice, à 150 mètres d’une borne de recharge rapide.

« On part d’un endroit ou il y a une borne rapide , on arrive à un endroit où il y a une borne rapide et en cours de route on va passer par des bornes rapides. », ajoute t-il.

De nombreux modèles seront représentés comme la Nissans Leaf, la Nissan NV 200, la Tesla, la Renault Zoe, la Kia E-soul, ainsi qu’une Nissan Leaf d’auto-école. Radio racing, partenaire et participant avec une voiture du rallye, suivra tout l’événement.

Le groupe Go Sport s’associe à Clean Energy Planet pour proposer une station de recharge pour vélos électriques

Le groupe spécialiste des équipements sportifs offre désormais à ses clients de Daumesnil dans le 12ème arrondissement de Paris, la possibilité de recharger leur vélo électrique gratuitement grâce à la Simply Box.

Un partenaire de taille pour Go Sport

La première vélo-station de l’enseigne Go Sport en partenariat avec Clean Energy Planet a été mise en place. Clean Energy Planet conçoit, fabrique et distribue des vélos-stations électriques et des stations de recharge électrique multimodales et sécurisées. Basés dans les Alpes Maritimes, ils offrent un système de verrouillage et de recharge automatique breveté. De plus, le système en question permet une recharge optimisée du niveau des batteries des vélos électriques. Ces derniers comptent aujourd’hui près de 50 vélo-stations réparties sur la France, le Luxembourg, la Réunion et Andorre.

vélo-station .odt

Une première vélo-station chez Bike +

L’installation de cette première vélo-station est liée aux magasins 100% dédié au cyclisme Bike +. Ces magasins sont un concept né pour offrir aux amateurs de vélos une plateforme où plus 200 modèles de différentes gammes de vélos sont commercialisés. D’autre part, des ateliers d’entretien et de réparation sont ouverts pour les clients fidélisés. «Dans les deux ans à venir, l’objectif est tout simplement de retrouver les mêmes caractéristiques de services sur l’ensemble du réseau en standardisant le concept, soit 60 magasins à travers la France» nous indique David Goncalves, Manager de rayon & responsable du projet Bike + sur le magasin de Daumesnil.

bike+ image

Les stations Simply Box

Il s’agit de vélos-stations qui accueillent jusqu’à trois vélos, en plus des chargeurs vélos BH,Easybike et Bosch pré-équipés. «Nous avons travaillé main dans la main avec Go Sport pour proposer une station spécialement adaptée aux couleurs de l’enseigne» a indiqué Céline Seckler, gérante de Clean Energy Planet, «Nous proposons cette possibilité de personnalisation sur toutes nos stations Simply Box ». On peut penser que Go Sport voudrait devancer ses concurrents tels que Décathlon. En effet, en proposant que la simple location de vélos électriques, sans la possibilité de les recharger, cette dernière ne cherche pas à se différencier de ses rivaux.

Qiantu K50: la nouvelle voiture électrique performante chinoise est arrivée  

La voiture électrique chinoise la plus remarquée au salon de l’automobile de Pékin 2016 fut sans surprise l’originale Qiantu K50. Elle avait été dévoilée auparavant que sous forme de concept-car au salon de l’automobile de Shanghai.

qiantu K50 lavant

La Chine semble de plus en plus pour la production de voitures à faible niveau d’émissions comme la très performante Qiantu K5O conçue par l’entreprise chinoise Qiantu Qiche (voiture du futur). Cette dernière a précisé que la K50 et d’autres véhicules très performants électriques sortiraient de sa nouvelle usine située dans la ville de Suzhou dans la province de Jiangsu en 2017. L’usine aura initialement une capacité à produire 50.000 engins par an puis éventuellement 500.000 les années suivantes. L’entreprise proposera deux versions différentes: la Qiantu K50 autorisée sur route et la Qiantu K50 de course.

Qiantu-K50 intérieure

Les caractéristiques techniques et le design

La première «supervoiture» de sport électrique chinoise est propulsée par deux moteurs électriques de 400ch et 650 Nm. Sa vitesse maximale est de 200 km/h tandis que l’autonomie des batteries est théoriquement de 300 km. En termes de performance,le véhicule est capable d’aller de 0 à 100km/h en 4,6 secondes comme la Tesla S, une de ses concurrentes. Si l’on regarde le design, l’intérieur de la Qiantu K50  de course a été conçue différemment du concept-car présenté à Shanghai. En effet, le tableau de bord qui est en cuir  a été agrandi pour donner plus d’espace aux passagers et un écran tactile a été installé au milieu du tableau de bord. Esthétiquement, l’extérieur de la K50 est comparée à la BMW i8, même si cette dernière n’a pas la même puissance des moteurs ou d’autonomie des batteries.

La production en série de la K50 débutera cette année et sera vendu dès 2017 à partir de 90.000 euros dans un premier temps, afin de s’aligner sur ses rivales comme la l’Arcfox, la Tesla S, l’Aoxin ou la FFZero1. L’entreprise Qiantu Qiche n’a pas encore communiqué sur la commercialisation de sa voiture phare en dehors de la Chine, ce qui sera envisagé courant 2017.