Conduite automatique : Tesla Motors lance “autopilote”

À partir de cette semaine, les Tesla Model S produites à partir de septembre 2014 seront capables de se diriger et de se stationner seules grâce à la nouvelle fonctionnalité « autopilote ». Pour l’instant, Tesla précise que le conducteur doit toujours garder ses mains sur le volant à titre de précaution. D’ici 3 ans, le constructeur prédit l’arrivée de modèles 100% autonomes.

 

tesla model S

 

En attendant la voiture entièrement autonome, Tesla Motors propose désormais au grand public de s’initier progressivement à la technologie à travers des fonctions avancées de direction et de stationnement automatiques sous certaines conditions, regroupées sous la dénomination « autopilote ». Concrètement, les véhicules équipés sont capables de stationner seuls, faculté déjà courante actuellement, mais également de se diriger sans intervention humaine. Disponible à partir de cette semaine pour les clients américains sur les Model S produites après septembre 2014, l’autopilote permet à la firme californienne de maintenir son rôle de leader en matière de technologie automobile avancée. Les nouvelles fonctions seront disponibles à travers une mise à jour opérée par le constructeur. Les clients européens et asiatiques ne pourront en profiter qu’à partir de la semaine prochaine.

Respect de la loi et sécurité obligent, Tesla Motors a particulièrement insisté sur la nécessité pour le conducteur de maintenir ses mains sur le volant quand la fonction est activée. « Nous sommes particulièrement prudents à ce stage, donc nous recommandons aux conducteurs de garder leurs mains sur le volant juste au cas où », a expliqué le PDG Elon Musk lors de la présentation de la technologie. Ce dernier a concédé que cette mesure est d’autant plus importante que le dispositif est encore en mode bêta.  Un voyant lumineux enjoignant au conducteur de se ressaisir du volant s’allume d’ailleurs à cet effet. Si les conditions de navigation sont plus difficiles, ce voyant s’accompagne même d’un signal sonore et éventuellement d’un ralentissement, voire de l’arrêt du véhicule.

Musk a indiqué que dans un futur proche, cette précaution ne sera plus nécessaire. D’ici 3 ans, il a même affirmé que les voitures seront capables de « vous conduire de votre allée jusqu’à votre travail sans toucher à rien ». Les expériences acquises et données recueillies par l’autopilote permettront de convaincre les législateurs de franchir le cap et autoriser la vulgarisation de cette technologie.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.